qui sommes-nous ?

Dans la famille Legrand, 3 tapissiers : Jean le grand-père, Claude, le père, et Aurélie la petite-fille

 

/// un savoir-faire  transmis sur 3 générations...

Matelas, sièges, rideaux, tentures murales : la tapisserie touche à de multiples objets d'ameublement et de décoration. Dans la famille Legrand le grand-père, Jean, a exercé le métier de matelassier et de tapissier en sièges dans son atelier de "La Cité" à Epernay de 1946 à 1976. Le fils, Claude Legrand, a été formé dès l'âge de 14 ans par son père Jean et il a par ailleurs acquis de nombreuses techniques modernes de tapisserie, de design et de décoration grâce à 20 années d'expérience en usine en tant que tapissier et prototypiste. Il s'est ensuite installé au début des années 1980 en tant qu'artisan tapissier-décorateur à Châlons-en-Champagne ("L'Atelier") jusqu'à sa retraite. Ce n'est que tardivement que la petite-fille, Aurélie Legrand, a été formée par son père Claude, déjà à la retraite depuis quelques années, aux savoir-faire de base de réfection et de garnissage traditionnel des sièges.

port nb hectorWEB300

Aurélie Legrand (2015)

 

... au gré de 3 parcours personnels ///

Alors que Jean Legrand, né en 1919, a passé toute sa vie à Epernay dans le logement de concierge du complexe polyvalent "La Cité", son fils, Claude Legrand, né en 1944, et après avoir travaillé au sein de l'atelier familial, a profité de la période de plein-emploi des années 1960-1970 et a été engagé par les bureaux de design de diverses usines de sièges et d'ameublement implantées en Normandie, en Alsace et dans les Vosges. Le déclin de ces industries au début des années 1980 l'ont incité à s'installer à son compte dans sa région d'origine, ce qui lui a permis d'exercer son métier de façon indépendante jusqu'à la retraite dans les années 2000 à Châlons-en-Champagne et à Epernay. 

jean legrand

Jean Legrand (1919-2002)

claudelegrandATELIER

Claude Legrand, L'Atelier (Châlons-en-Champagne, 1983)

 


La petite-fille, Aurélie, née en 1976, a quant à elle poursuivi des études supérieures en sciences politiques et en sciences sociales et a travaillé une vingtaine d'années dans le domaine de l'information et de la communication, dans un premier temps en agence de communication, puis pour les secteurs public (Université de Reims Champagne-Ardenne, Communauté de Communes du Pays d'Apt...) et associatif (Association Kiosque "Jazz en Luberon", Festival des Cinémas d'Afrique du Pays d'Apt...). Bien qu'elle ait toujours été attirée par le geste artisanal et le contact avec le volume et la matière, ce n'est qu'en 2008 qu'elle entreprend d'acquérir les bases du garnissage traditionnel et de la réfection de sièges auprès de son père Claude, en retraite depuis quelques années. Elle obtient son CAP de tapissière en sièges en 2016.
Aurélie Legrand récupère des meubles, en particulier des sièges à bois apparent comme les classiques Voltaire ou cabriolets de différents styles, et les restaure selon sa propre inspiration (et selon les matières et ressources à disposition), tout en rendant hommage à l'esprit du meuble et de son époque grâce à sa sensibilité personnelle et à l'emploi des techniques et savoir-faire traditionnels (et avec l'aide de son père à l'occasion !). Son attrait pour le garnissage et les matières naturelles la poussant également à confectionner et assurer la réfection de coussins et matelas en laine et crin sur-mesure, pour nous comme pour nos animaux domestiques.

Recycler, sauver, dénicher, restaurer, détourner, valoriser, inventer... L'objectif est de raviver l'usage, l'esthétique et l'esprit du meuble et de nos objets plus ou moins anciens dans notre présent et les passer dans l'à-venir.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme


Attribuée au scientifique Antoine Lavoisier qui a marqué le passage au 18ème siècle de l'alchimie à la chimie, cette expression fait écho au philosophe grec du 5ème siècle avant JC Anaxagore pour qui :

Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau